Choisir son label RSE

Amplifié par la loi PACTE et les démarches pour la formalisation des « Raison d’Etre », l’attrait pour les labels RSE ne faiblit pas. Mais comment choisir le bon label, sur quels critères s’appuyer ? Nous vous proposons dans ce billet quelques éléments différenciant les trois principaux labels RSE français : le Label Lucie, Engagement RSE de l’AFNOR et la Preuve d’Engagement RSE de DIAG26000.

La qualité de la conception

La conception d’un label et de la grille d’évaluation qui va lui servir de support font partie des points clés pour un système de qualité. En 2011, pour concevoir DIAG26000 nous nous sommes appuyés sur l’intelligence collective de plus d’une centaine d’experts. Il s’agissait de construire un outil d’évaluation utilisable par l’ensemble des collaborateurs et pas uniquement les personnes déjà initiées à la RSE. Merci aux différentes organisations qui ont participé à la mise au point de cet outil partagé : AFNOR, ECOCERT, Des Enjeux et des Hommes, TENNAXIA, GREENFLEX, B&L Evolution, Label Lucie…

Possibilité de test

Avant d’acheter une voiture ou un nouveau vêtement, on prend en général le temps de l’essayer. Pourquoi en serait-il autrement pour un label RSE qui va être la preuve de votre engagement RSE pendant une longue période.

Sur le site diag26000.net, un clic suffit pour accéder à la grille d’évaluation. Dans la démarche Label Lucie, la phase d’auto évaluation est assurée par… la grille DIAG26000.

Utilisation participative

Pour une démarche RSE réussie, chaque collaborateur doit avoir la possibilité de s’impliquer. DIAG26000 est le seul label proposant une démarche réellement participative, en donnant la parole à l’ensemble des collaborateurs. Ceci est possible parce que la grille d’évaluation a été conçue pour être compréhensible par chaque personne, quelque soit son niveau de connaissance. Cette participation de chaque collaborateur induit une véritable sensibilisation puisque chaque participant découvre en ligne le profil qu’il vient de donner à son organisation sur les 7 questions centrales de la norme ISO26000.

Logo cliquable

Impossible de vérifier l’obtention réelle d’un label lorsque vous voyez simplement un logo affiché sur un site web ou collé sur un véhicule d’entreprise. Faites l’exercice : tentez de vérifier qu’une entreprise a bien le droit d’afficher le logo que vous voyez sur son site web et vous verrez qu’il n’existe pratiquement jamais de base de données permettant de valider simplement ce droit.

Pour éviter ces soucis et d’éventuelles falsifications, la preuve d’engagement DIAG26000 s’appuie sur le concept de preuve cliquable. Le logo permet d’un simple clic de revenir sur le site DIAG26000 pour vérifier l’obtention du label. Au passage ce système permet de valoriser tout l’écosystème puisque le nom du consultant ayant accompagné l’organisation est aussi indiqué !

Le(s) coût(s)

En terme de coût, prenez le temps de rassembler l’ensemble des coûts : la réalisation du diagnostic, l’accompagnement éventuel par un consultant, le coût d’intervention d’une tierce partie pour préparer la certification (obligatoire par exemple dans le cas du Label Lucie 26000) mais aussi le coût d’entretien du label qui peut ensuite représenter chaque année une somme non négligeable.

Pour la preuve d’engagement RSE de DIAG26000, nous avons décidé d’être très accessible pour que les petites structures puissent aussi se lancer dans leur démarche RSE.

Le budget à prévoir est de 500 euros seulement pour les structures de moins de 250 personnes.

Il n’inclut pas d’accompagnement par un consultant mais les adhérents de l’association DIAG26000 sont à votre disposition pour cela. Aucun renouvellement n’est obligatoire. Vous pourrez simplement décider de réaliser une nouvelle évaluation participative lorsque vous le souhaiterez, quand le plan d’action mis en place aura commencé à porter ses fruits.

Un petit tableau de synthèse devrait vous aider à faire votre choix :

Les groupements ESS, IDD et Ethique des Alumnis CentraleSupelec lancent leur Action Tank

Piloté par le groupement Economie Sociale et Solidaire CentraleSupélec, avec l’appui des groupements Ingénieurs Développement Durable et Centrale Ethique, le projet de mise en place d’une Chaire de la Transition Ecologique et Citoyenne vise la création d’une Chaire du même nom : ces groupements sont convaincus que leur action doit permettre aux jeunes de prendre connaissance des valeurs de cette économie innovante, d’y participer et s’y impliquer, l’appétence pour les disciplines connexes étant également exprimée au sein des membres de l’équipe enseignante et des élèves eux-mêmes:)

Phasage du projet :

1-détail des cursus existants dans des établissements d’enseignement supérieur, notamment d’ingénieur,

2-identification de la place et des carrières potentielles des ingénieurs dans l’ESS et identification des domaines de compétences à développer au sein du cursus de formation pour relever les défis de l’ESS et de la transition écologique et solidaire,

3-identification de partenaires (entreprises et associations, services carrières de CentraleSupélec, autres intervenants externes et sponsors, coentreprise avec d’autres écoles ou universités.etc.) qui proposeront des terrains de mise en oeuvre (césure, stages, offres de postes….) ou soutiendront la mise en place de ces espaces,

4-élaboration de premières propositions auprès de l’école d’enseignements spécifiques et de terrains de mise en oeuvre,

5-élaboration de propositions de programmes d’enseignement, formation, recherche pour CentraleSupélec, pouvant conduire à la création d’une chaire (programme pédagogique, financements, organisation, intervenants principaux,..) sur la transition “écologique” et “citoyenne”/ “solidaire” incluant les disciplines de l’ESS.

La vision du projet, commune aux 3 groupements, est accessible ici :

https://www.asso-supelec.org/global/gene/link.php?doc_id=5078

Prochainement, rapport étape 1 : retour sur la vingtaine d’entretiens tenus avec des membres d’entités travaillant dans le domaine scientifique et technique.

Diag26000 et l’EBAFOSA

EBAFOSA est une plateforme panafricaine pour l’adaptation aux changements climatiques basée sur l’écosystème pour la sécurité alimentaire. Dans le cadre du suivi des activités EBAFOSA en Côte d’Ivoire, une conférence de presse a été animée le vendredi 28 avril 2017 à l’ANADER par Dr Richard MUNANG, Coordonnateur Afrique d’EBAFOSA et représentant de l’UNEP, l’Organisation des Nations Unies pour l’Environnement.

L’objectif de cette conférence était de montrer à l’opinion nationale et internationale les avancées des activités d’EBAFOSA-CI. Au cours de cette rencontre, l’outil Diag26000 a été présenté par la Fondation Performances Sociétales (FPS) présentée par M. KOFFI Agenor. En effet, Diag26000 est un outil d’autodiagnostic de la Responsabilité Sociétale des Organisations (RSO), conforme à la norme internationale ISO 26000 qui s’applique à tous les domaines (agricultures, services, transports, industries, etc.). Son but est de renforcer l’engagement des entreprises, des administrations publiques, parapubliques et des OCS dans la RSO. Les outils de productivité intègrent la gouvernance, le comportement éthique, le respect des droits de l’homme, les relations et conditions de travail, la protection de l’environnement, la loyauté des pratiques, la prise en compte de la question relative à la consommation et l’intégration de la communauté dans le développement local, etc.

C’est ainsi que Diag26000 a été proposé par la Fondation Performances Sociétales comme moyen d’actions pour accompagner les acteurs de la plateforme EBAFOSA en Côte d’Ivoire. En clair au-delà de toutes les initiatives existantes, la Fondation s’efforcera à l’aide de Diag26000 de mettre en place un cadre cohérent d’application des démarches de responsabilité sociale et environnementale dans les chaînes d’approvisionnement agricole. Le but est de fournir aux acteurs un labelle international et une preuve d’engagement de la démarche de responsabilité sociétale pour une agriculture durable.

Tous les participants à cette conférence ont manifesté un grand intérêt pour l’approche innovante de labellisation proposée par la Fondation Performances Sociétales avec l’outil Diag26000. Les acteurs se sont engagés à développer cette initiative pour la standardisation des activités d’EBAFOSA Côte d’Ivoire, voir celles des autres pays de la sous-région pour une Agriculture Durable en Afrique.

Présentation des services offerts aux adhérents

L’association DIAG26000 accueille régulièrement de nouveaux adhérents, consultants engagés dans l’accompagnement des démarches RSE de leurs clients. Avant de s’engager ils prennent le temps de participer à un des échanges organisés en ligne, comprendre quels outils l’association met à leur disposition, comment elle va les aider à trouver de nouveaux clients.

Pour participer à une des prochaines présentations en ligne, merci de réserver votre place (attention, présentation réservées aux consultants).

DIAG 26000 Présentation au RID

12èmes RENCONTRES INTERNATIONALES DE LA DIVERSITE

LA ROCHELLE : 29 et 30 SEPTEMBRE 2016 

Organisées par l’ESC La Rochelle

en collaboration avec le groupe diversité et genre de l’AGRH

La Diversité : Pratiques, Métiers et Modèles en devenir 

Pascale Griveaud présente un article dans lequel elle explique pourquoi la diversité ne doit pas intégrer l’égalité des genres.

Résumé    Mots clés: Diversité, création de valeurs, discriminations, perception, genre 

Nous souhaitions voir s’il existe des différences de perceptives entre les genres, ce qui peut apparaitre par intuition ou par observations en milieu professionnel. Pour ce faire nous utilisons la perceptions sur les 7 thématiques de la RSE. DIAG26000 est un outil pour mesurer la performance RSE à travers la perception des équipes et collaborateurs. Basé sur  la norme internationale ISO 26000, cet outil est automatisé en ligne et d’accès gratuit individuellement. Il devient payant pour des groupes cibles définis par l’organisation qui mesure ou diagnostique sa RSE. Notre étude a portée sur 2 classes de master en Business – Executive d’universités en île de France. Dans l’une est enseignée des sujets plutôt administratifs, parité de genre (40 – 60 % ) dans la salle, et  dans l’autre des matières scientifiques, pas de partie de genre ( 25 – 75%).

Les résultats font apparaitre des différences hommes et femmes dans les perceptions, les scores les plus hauts sont donnés par les hommes dans certains domaines. Aucune différence liée aux origines n’est apparue comme facteur différenciant. Ces exemples pratiques montrent que la complémentarité des genres et la prise en compte de la parité, ou de quotas, dans tous les comités et niveaux de management de l’entreprise seraient bénéfiques pour cette dernière. Et la diversité (ici d’origine)  versus l’égalité des genres sont des facteurs différents et autonomes qui vont ou non réagir de la même manière.

L’outil DIAG 26 000 présenté l’université de Palerme – Sicile

Lors de la conférence internationale de l’EBEN 2016 à l’université économique de Palerme, DIAG 26 000 a été présenté les 8 et 9 septembre.

Cela a été l’occasion de montrer une étude réalisée grâce à la base de données existante de l’association. L’analyse des 4000 profils (en mars 2016), a permis de montrer que la plupart des organisations avec un score élevé en environnement avaient aussi des scores importants en gouvernance et loyauté de pratiques. Etude en anglais sur demande à P. Griveaud qui a présenté l’article. pascale@wecompany.me

La conclusion de la discussion qui a suivie lors du congrès, a effectivement mis en avant que développer des actions sur les 7 questions principales de la responsabilité sociétale et selon l’ISO 26000 est complexe pour les organisations. Car les liens ne sont pas toujours visibles entre les thématiques.  Mais l’outil DIAG 26 000 donne aux managers et à l’équipe RSE, une vision globale et un bon point de départ. 

EBEN : Sa mission est de promouvoir l’éthique et le business excellence, afin de sensibiliser les acteurs économiques aux challenges éthiques sur les marchés d’un monde globalisé et de permettre le dialogue sur le rôle du business dans nos sociétés.  

« Integrity without knowledge is weak and useless, and knowledge without
integrity is dangerous and dreadful »
Samuel Johnson

Citation extraite du site http://www.eben-net.org/

Les PME de la Côte d’Ivoire et la RSE

Le mercredi 3 Août 2016, s’est tenue à la salle de conférence de l’AQDCI (Association des Qualiticiens de Côte d’Ivoire), une séance de travail animée par M. Agenor KOFFI, Ambassadeur de la Fondation Performances Sociétales à l’attention les PME membres du Mouvements des Petites et Moyennes Entreprises de Côte d’Ivoire (MPME). Cette séance de travail a vu la participation de M. KONE Narcisse, Directeur Exécutif du MPME et sept (7) représentants des entreprises membres de cette faîtière sur une dizaine attendues.

mpme

L’outil Diag26000 a été présenté, ainsi que plusieurs avantages associés à son utilisation pour la PME, à savoir :

– La Labellisation avec le logo et le flash code de Diag26000 qui peuvent être apposés sur tout support de communication de l’entreprise ;

– La Formation du personnel de l’entreprise sur les questions liées à la RSE ;

– L’Accompagnement de l’entreprise dans la mise en œuvre de sa politique RSE ;

– L’analyse et l’interprétation des données afin d’élaborer le Plan d’actions, ainsi que le Rapport de Développement Durable de l’entreprise.

Cette séance de travail a permis de présenter les grandes lignes d’une étude initiée par la Fondation Performances Sociétales et qui a pour le thème : « Implication des PME Ivoiriennes dans la démarche RSE : Etat des lieux et retour d’expériences ». Les représentants des PME présents ont été encouragés à s’inscrire dans cette étude dont l’un des pour l’entreprise est l’utilisation de Diag26000 en vue de l’appropriation de la RSE par les PME.

Tous les participants se sont accordés à donner une suite favorable et à renforcer leur collaboration avec la Fondation Performances Sociétales pour l’utilisation de l’outil Diag26000.

La RSE et l’innovation de rupture (disruption)

Ce terme anglais de « disruption » caractérisait les traumatismes liés à une catastrophe naturelle, tremblement de terre, tsunami… ». Il n’était jamais employé dans le business, au début des années 90. Le professeur de Harvard, Clayton Christensen a imposé mondialement le terme via son best-seller « Innovator’s Dilemma » (1997). Il définit l’innovation de rupture comme une méthodologie créative. Pour Christensen, sont disruptifs les nouveaux entrants qui abordent le marché par le bas, et se servent des nouvelles technologies pour proposer des produits ou services moins chers. 

Pour Philippe Silberzahn, professeur à l’EM Lyon, il ne fait aucun doute que le mot rupture est employé à tout bout de champ dès qu’un industriel est attaqué par un nouvel acteur sur son marché. Il tire des travaux de Christensen, une définition différente de la rupture, qui devient « une opportunité pour un acteur en place de développer un modèle d’affaires différent de son activité en cours ». Dans son livre « Relever le défi de l’innovation de rupture » (2015), il présente un modèle d’affaires qui associe proposition de valeurs, modèle de profit, recherche et utilisation de ressources, valeurs ajoutées des processus et valeurs nécessaires pour les mettre en oeuvre.

Ce sont autant de paramètres sur lesquels l’on peut s’appuyer pour innover et créer une rupture. Ce qui est encourageant, est que la recherche des différentes valeurs ajoutées touche  aux thématiques de la responsabilité sociétale. Et DIAG26000 est une manière simple de cadrer les axes d’innovation possibles….

FORSE: échanges avec les experts

Le 30 juin FORSE organisait sur Villeurbanne une matinée d’échange sur les outils RSE, ouverte à toutes les personnes de la région de Lyon passionnées par ces sujets. Une salle bien pleine pour venir assister à la table ronde présentant les outils et les stratégies de :
– l’AFNOR (Emilie PARNIERE)
– le Label LUCIE (Michaël TROQUET)
– le GRI (Bérengere MENDEZ)
– le label Lyon Ville Durable (Antoine LIMOUZIN)
– et de Diag26000 (Pablo SANTAMARIA)

forse01

La seconde partie de la matinée était consacrée à des échanges en plus petit comité, autour des stands prévus à cet effet, et rythmés par des coups de gong pour que chaque participant puisse effectivement rencontrer tous les experts. Bravo et merci à Nicole PILLON (vice présidente FORSE et adhérente DIAG26000) pour l’organisation de cette manifestation !

forse02

Ce fut une nouvelle occasion pour le président de DIAG26000 de rappeler que l’outil, issu d’un groupe de travail Centrale Ethique, est le seul à proposer une démarche vraiment participative en donnant la parole à chaque collaborateur de l’entité. Les échanges privés ont aussi permis de confirmer l’intérêt de l’outil pour les consultants qui cherchent à diversifier leur offre et séduire de nouveaux clients. Après Paris (voir manifestation du 23 Mai avec les Arts et Métiers) et Nantes (le 16 juin avec les 26000 de l’Ouest), nous serons heureux de nous déplacer sur d’autres régions pour échanger sur les différentes façons de dynamiser les démarches RSE !