Origine des diagnostics DIAG26000

Depuis sa création en 2011 l’association DIAG26000 compte aujourd’hui plus de 12.000 diagnostics réalisés. L’outil est en accès libre à titre individuel et les consultants RSE adhérents de l’association l’utilisent régulièrement chez leurs clients pour cartographier la perception des collaborateurs et afficher une preuve d’engagement RSE.

Mais d’où viennent ces milliers de passages dans  DIAG26000 ?

Voici une infographie en date de février 2021 présentant l’origine des passages dans DIAG260000. L’outil est donc partagé par plusieurs acteurs majeurs de la RSE. Il est rassurant de constater que la majorité des répondants (68%) sont issus de notre réseau de partenaires actifs. Mais le Label Lucie a amené aussi un quart des réponses. Comme l’illustre l’image ci-dessous issue du site web de la communauté Lucie, DIAG26000 est proposé comme un premier diagnostic d’auto-évaluation en ligne.


L’infographie rappelle que BPI France propose à ses fournisseurs d’utiliser DIAG26000 comme outil d’autoévaluation. Le site internet de Novethic , média de référence de l’économie responsable, répertorie également DIAG26000 comme un outil RSE et a provoqué plusieurs centaines de passages.

Si vous disposez d’un portail RSE, ou d’un blog traitant de ce sujet, n’hésitez pas à revenir vers nous afin d’offrir aussi cet outil interactif à vos visiteurs.

Au-delà de l’usage en autoévaluation, DIAG26000 propose un label basé sur l’utilisation participative de l’outil. Pour comprendre comment fonctionne cette « Preuve d’engagement RSE », inscrivez à l’un des webinars traitant de ce sujet : https://www.eventbrite.fr/d/online/%23diag26000/

 

Choisir son label RSE

Amplifié par la loi PACTE et les démarches pour la formalisation des « Raison d’Etre », l’attrait pour les labels RSE ne faiblit pas. Mais comment choisir le bon label, sur quels critères s’appuyer ? Nous vous proposons dans ce billet quelques éléments différenciant les trois principaux labels RSE français : le Label Lucie, Engagement RSE de l’AFNOR et la Preuve d’Engagement RSE de DIAG26000.

La qualité de la conception

La conception d’un label et de la grille d’évaluation qui va lui servir de support font partie des points clés pour un système de qualité. En 2011, pour concevoir DIAG26000 nous nous sommes appuyés sur l’intelligence collective de plus d’une centaine d’experts. Il s’agissait de construire un outil d’évaluation utilisable par l’ensemble des collaborateurs et pas uniquement les personnes déjà initiées à la RSE. Merci aux différentes organisations qui ont participé à la mise au point de cet outil partagé : AFNOR, ECOCERT, Des Enjeux et des Hommes, TENNAXIA, GREENFLEX, B&L Evolution, Label Lucie…

Possibilité de test

Avant d’acheter une voiture ou un nouveau vêtement, on prend en général le temps de l’essayer. Pourquoi en serait-il autrement pour un label RSE qui va être la preuve de votre engagement RSE pendant une longue période.

Sur le site diag26000.net, un clic suffit pour accéder à la grille d’évaluation. Dans la démarche Label Lucie, la phase d’auto évaluation est assurée par… la grille DIAG26000.

Utilisation participative

Pour une démarche RSE réussie, chaque collaborateur doit avoir la possibilité de s’impliquer. DIAG26000 est le seul label proposant une démarche réellement participative, en donnant la parole à l’ensemble des collaborateurs. Ceci est possible parce que la grille d’évaluation a été conçue pour être compréhensible par chaque personne, quelque soit son niveau de connaissance. Cette participation de chaque collaborateur induit une véritable sensibilisation puisque chaque participant découvre en ligne le profil qu’il vient de donner à son organisation sur les 7 questions centrales de la norme ISO26000.

Logo cliquable

Impossible de vérifier l’obtention réelle d’un label lorsque vous voyez simplement un logo affiché sur un site web ou collé sur un véhicule d’entreprise. Faites l’exercice : tentez de vérifier qu’une entreprise a bien le droit d’afficher le logo que vous voyez sur son site web et vous verrez qu’il n’existe pratiquement jamais de base de données permettant de valider simplement ce droit.

Pour éviter ces soucis et d’éventuelles falsifications, la preuve d’engagement DIAG26000 s’appuie sur le concept de preuve cliquable. Le logo permet d’un simple clic de revenir sur le site DIAG26000 pour vérifier l’obtention du label. Au passage ce système permet de valoriser tout l’écosystème puisque le nom du consultant ayant accompagné l’organisation est aussi indiqué !

Le(s) coût(s)

En terme de coût, prenez le temps de rassembler l’ensemble des coûts : la réalisation du diagnostic, l’accompagnement éventuel par un consultant, le coût d’intervention d’une tierce partie pour préparer la certification (obligatoire par exemple dans le cas du Label Lucie 26000) mais aussi le coût d’entretien du label qui peut ensuite représenter chaque année une somme non négligeable.

Pour la preuve d’engagement RSE de DIAG26000, nous avons décidé d’être très accessible pour que les petites structures puissent aussi se lancer dans leur démarche RSE.

Le budget à prévoir est de 500 euros seulement pour les structures de moins de 250 personnes.

Il n’inclut pas d’accompagnement par un consultant mais les adhérents de l’association DIAG26000 sont à votre disposition pour cela. Aucun renouvellement n’est obligatoire. Vous pourrez simplement décider de réaliser une nouvelle évaluation participative lorsque vous le souhaiterez, quand le plan d’action mis en place aura commencé à porter ses fruits.

Un petit tableau de synthèse devrait vous aider à faire votre choix :

Les droits de l’Homme en entreprise et en politique

La Journée internationale des droits de l’Homme, célèbre le jour anniversaire de l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, par l’assemblée générale des Nations Unies, le 10 décembre 1948.

Ce document fondateur définit «les droits inaliénables de chaque individu en tant qu’être humain, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.»

Le thème de cette année 2020 est : Reconstruire en mieux – Défendons les droits de l’Homme

Pour alimenter notre réflexion sur ce sujet, regardons le cumul des 12000 réponses à DIAG26000. Basé sur la norme ISO 26000, cet outil vous propose un diagnostic sur les 7 questions centrales de cette norme dont la seconde a justement pour titre «les droits de l’Homme». Bien entendu les Nations Unies visent les États et leur choix de gouvernance alors que les résultats de DIAG26000 concernent les entreprises et les collectivités locales. Mais les entreprises n’ont-elles pas aussi une responsabilité dans la bataille pour le respect des Droits de L’Homme? De nombreux procès récents semblent en tout cas aller dans ce sens.

L’analyse des résultats d’ensemble montre que les Droits de L’Homme sont plutôt bien respectés dans les 12.000 entités ayant utilisé l’outil. Avec un score de 73%, cette question centrale fait partie des mieux notées parmi les 7 axes de la norme ISO26000. La Gouvernance n’est notée qu’ à 63% et l’environnement 62%.

Sur ce graphique cumulant l’ensemble des réponses, les moyennes sont toutes supérieures à 50%, score à partir duquel on peut considérer qu’elles sont positives. Cela n’est hélas pas toujours le cas lorsque l’on s’intéresse aux résultats d’une entité en particulier. Vous aussi vous pouvez faire votre diagnostic : en suivant ce lien.

Si la moyenne d’ensemble sur la dimension Droits de l’Homme est de 73%, des différences importantes apparaissent lorsque l’on détaille les résultats par domaine d’actions de la norme ISO 26000.

Sur les 3 premières lignes du graphique, les résultats sont très clairement positifs avec plus de 50% d’avis très positifs en vert clair. Mais, même en France, puisque la très grande majorité des réponses proviennent de notre hexagone, il reste environ 10% d’avis négatifs sur le respect des droits économiques, sociaux et culturels, le droit du travail ou les droits civils et politiques.

Le bas du tableau est plus critique avec presque un tiers d’avis négatifs sur le point concernant la prévention de la complicité «L’entité identifie les différents types de complicités (active et passive) impliquant les parties prenantes. Elle s’organise pour les prévenir»

L’article 24

Après avoir parcouru ces résultats concernant les entités (entreprises, collectivités locales, association….) il est tentant de faire la comparaison avec ce qui se passe au niveau des états.

En France, la prolongation de l’état d’urgence est source de nombreux débats. Selon les trois rapporteurs du conseil des droits de l’homme de l’ONU cette prolongation pourrait entrainer «des atteintes importantes aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales, notamment le droit à la vie privée, le droit à la liberté d’expression et d’opinion, et le droit à la liberté d’association et de réunion pacifique ».

La France serait donc en contradiction avec la DDH, la liberté d’informer ce droit démocratique serait donc menacée ?

En particulier, l’article 24 de la loi dite «sécurité globale» provoque de sérieuses crispations. Selon un sondage IFOP, sur 982 personnes consultées à ce sujet, 58% sont d’accord avec le principe de cet article car selon eux la diffusion d’images des visages des policiers mettrait en danger les forces de l’ordre. Mais ce pourcentage d’accord varie fortement, de 30% à 74%, en fonction des opinions politiques du répondant. Nous sommes donc loin des chiffres en entreprises: sur les trois premières barres du graphique présenté plus haut, les réponses positives sont de l’ordre de 90% !

La complicité et les parties prenantes

Nous avons vu  que le point le plus mal noté dans les réponses DIAG26000 concerne la complicité, avec une question formulée ainsi «L’entité identifie les différents types de complicités (active et passive) impliquant les parties prenantes. Elle s’organise pour les prévenir»

Les procès en cours, concernant des personnes ayant exercé les plus hautes responsabilités au niveau de l’état français, montrent bien que l’état semble loin d’être exemplaire sur ce sujet. Notons au passage que ces procès entachent aussi souvent la réputation de grands groupes industriels.

Les pays et les religions

La première ligne du tableau DIAG26000 présente le plus faible pourcentage de réponses négatives (9%) sur cette question «L’entité respecte les droits économiques, sociaux et culturels (éducation, travail, liberté d’association, religion, niveau de vie, protection sociale…)»

Même si la Chine fait partie des pays ayant signé la norme ISO26000, le comportement de Pékin vis à vis de la population Ouïghours montre bien que la religion reste malheureusement toujours une cause et un motif de violence. 

Le futur des standards RSE

Une interrogation traverse en ce moment la sphère des experts en Responsabilité Sociale des Entreprises : après la décision de ne pas réviser la norme ISO26000 et le refus de mettre en place un comité technique ISO sur la responsabilité sociale, y-a-t-il un avenir pour les normes RSE ?

De nombreux échanges ont lieu sur ce sujet, en particulier sur le groupe LinkedIn animé par Pierre Mazeau. Il m’a semblé intéressant de chercher aussi une réponse à cette question dans la base de données des réponses à diag26000. Pour rappel, Diag26000 est un diagnostic interactif, basé sur les 7 questions centrales de la norme ISO26000, créé par un groupe de travail Centrale Ethique en 2011. Une partie de son succès tient au fait que la grille d’évaluation démystifie la norme : on peut évaluer la stratégie RSE de son entité sans jamais avoir entendu parler de la norme.

Assez logiquement, l’on peut penser que si les normes RSE étaient en perte de vitesse, cela se traduirait par une baisse du nombre d’utilisations de cet outil. Le graphique ci-dessous montre qu’il n’en est rien. Bien sûr le soufflet est retombé un peu, suite au lancement de la norme en 2011-2012 (chiffre 2011 non significatifs car l’outil a été créé fin 2011). Mais l’on note une augmentation déjà significative, avant que le partenariat officiel avec le label Lucie soit lancé en 2017.

diag26000 évolution nombre de réponsesIl était aussi tentant de jeter un oeil sur l’évolution des profils moyens sur les 7 questions centrales au cours du temps. S’il est difficile de dégager une tendance franche, une curieuse baisse apparaît sur l’ensemble des 7 questions centrales sur les +800 utilisations réalisées en 2016 ! La base de données des réponses à Diag26000 est disponible en open data pour tous les membres du Comité Scientifique de l’association Diag26000 : si vous avez dans vos équipes des chercheurs ou des étudiants qui peuvent consacrer du temps à l’analyse de cette riche base de données ils sont les bienvenus ! N’hésitez pas à prendre contact via le formulaire sur le site diag26000.

ISO26000 7 questions centrales

Rappelons aussi que l’association est ouverte à tous les experts qui souhaitent utiliser l’outil Diag26000 pour faire évoluer la RSE chez leurs clients !

Les femmes et la RSE

Nous sommes le 8 Mars, journée internationale de la femme, ou des droits de la femme (car la dénomination dépend des pays…) et il est tentant de se poser la question : qu’est ce que peut nous apprendre la base de données des +4.900 diagnostics réalisés avec Diag26000 sur la différence Homme/Femme.

Plusieurs journaux font ce matin leur gros titre sur la sous représentation des femmes dans les organes de direction. La population ayant utilisé Diag26000 n’échappe pas à la règle. Un peu moins d’une réponse sur 2 provient d’une femme (44%). Par contre la répartition en fonction du niveau hiérarchique montre que ce pourcentage tombe à 34% pour les dirigeantes et dépasse 50% pour les exécutantes.

RSE CSR Sexe Diag26000 dirigeant executive

Il semble aussi opportun de se poser une autre question : le sexe a-t-il une influence sur la perception de la démarche RSE de l’entreprise ? Le graphique ci-dessous montre clairement que non. Sur plusieurs milliers de réponses, les profils sont quasiment confondus. Les différences sont minimes et à la limite de l’intervalle de confiance. Les femmes sont un peu plus positives sur la question centrale « environnement  » et un peu moins concernant « la loyauté des pratiques ». Sur les 5 autres questions centrales, les courbes se recouvrent parfaitement !

RSE CSR Sexe questions centrales ISO26000 gouvernance

Une analyse plus poussée permettrait sans doute d’identifier des différences sur certains segments de population. Mesdames et Messieurs les chercheurs, étudiantes et étudiants en manque de données pour vos études, n’oubliez pas que la base de données de Diag26000 est accessible à toutes les institutions faisant partie du Comité Scientifique de l’association Diag26000.

le blog Diag26000 ? Worldwide !

Je le plaisir de partager avec vous l’origine des visites sur le blog de l’association depuis son lancement à la fin de l’année 2015. Comme l’indique le code couleur, la majorité des consultations se font encore à partir de la France mais l’on découvre aussi que plusieurs dizaines de pays ont amené au moins un visiteur. Mention spéciale pour le continent africain, mais l’amérique du sud est bien présente aussi !  Encore un effort pour atteindre 99 : le nombre des pays signataires de la norme ISO 26000 à l’origine de Diag26000 !

répartitiion géographique des visiteurs de blog diag26000
répartition géographique des visiteurs de blog diag26000

La couleur verte indique un pourcentage de visites faible par rapport à celles provenant de France (80%) mais cache de grosses différences. Par exemple : 67 visites provenant des USA, 31 d’Algérie ou encore 2 de Corée (sans que l’outil utilisé, SlimStat, permette de distinguer la Corée du Nord de la Corée du Sud).

Et toi, lecteur de ce billet, de quel pays te connectes-tu pour lire notre blog ?