Les femmes et la RSE

Nous sommes le 8 Mars, journée internationale de la femme, ou des droits de la femme (car la dénomination dépend des pays…) et il est tentant de se poser la question : qu’est ce que peut nous apprendre la base de données des +4.900 diagnostics réalisés avec Diag26000 sur la différence Homme/Femme.

Plusieurs journaux font ce matin leur gros titre sur la sous représentation des femmes dans les organes de direction. La population ayant utilisé Diag26000 n’échappe pas à la règle. Un peu moins d’une réponse sur 2 provient d’une femme (44%). Par contre la répartition en fonction du niveau hiérarchique montre que ce pourcentage tombe à 34% pour les dirigeantes et dépasse 50% pour les exécutantes.

RSE CSR Sexe Diag26000 dirigeant executive

Il semble aussi opportun de se poser une autre question : le sexe a-t-il une influence sur la perception de la démarche RSE de l’entreprise ? Le graphique ci-dessous montre clairement que non. Sur plusieurs milliers de réponses, les profils sont quasiment confondus. Les différences sont minimes et à la limite de l’intervalle de confiance. Les femmes sont un peu plus positives sur la question centrale « environnement  » et un peu moins concernant « la loyauté des pratiques ». Sur les 5 autres questions centrales, les courbes se recouvrent parfaitement !

RSE CSR Sexe questions centrales ISO26000 gouvernance

Une analyse plus poussée permettrait sans doute d’identifier des différences sur certains segments de population. Mesdames et Messieurs les chercheurs, étudiantes et étudiants en manque de données pour vos études, n’oubliez pas que la base de données de Diag26000 est accessible à toutes les institutions faisant partie du Comité Scientifique de l’association Diag26000.

Une gouvernance adaptée à la complexité de la RSE

Créer une nouvelle structure est toujours une belle aventure. La genèse de l’association Diag26000 fut particulièrement riche de ce point de vue. Nous avons multiplié pendant plusieurs mois les échanges avec des experts RSE pour affiner le modèle. Mais chaque réunion amenait de nouveaux points de vue, remettait en cause les règles de gouvernance proposées. Après avoir envisagé un GIE, puis une coopérative, le choix s’est définitivement porté sur le statut associatif puisque la structure n’a pas pour vocation de faire des bénéfices et les redistribuer, mais bien de s’engager sur la promotion d’une nouvelle preuve d’engagement RSE affichable par tous types d’entités.

Un grand merci à toutes les personnes qui ont participé à ces échanges car c’est la diversité des approches qui nous a permis de mettre au point des règles permettant de concilier des objectifs parfois contradictoires :

  • garder l’outil de diagnostic en accès totalement libre à titre individuel,
  • offrir à toutes les entités volontaires l’affichage d’une preuve d’engagement à un tarif très accessible,
  • permettre à chaque consultant adhérent de rester propriétaire de ses clients, gérer en direct ses projets BtoB,
  • s’ouvrir au monde universitaire et aux autres réseaux RSE via la mise en place d’un Comité Scientifique.

Une reconnaissance particulière aux 6 membres du conseil d’administration qui ont accepté de me confier la présidence de cette nouvelle association, à Pascale GRIVEAUD secrétaire du bureau et à Thierry DE WISPELAERE qui assume le rôle de trésorier. N’oublions pas Jonathan MAZAT, responsable du développement, qui n’imaginait sans doute pas tomber sur un projet aussi complexe pour un premier contact avec le monde de la RSE !

L’association existe maintenant officiellement mais elle n’a certainement pas fini d’évoluer. Cette association c’est aussi la vôtre, que vous soyez responsable RSE, consultant, enseignant, chercheur…. l’association Diag26000 peut vous être utile. Retrouvez nous sur les réseaux sociaux ou contactez directement jonathan par mail.