Les groupements ESS, IDD et Ethique des Alumnis CentraleSupelec lancent leur Action Tank

Piloté par le groupement Economie Sociale et Solidaire CentraleSupélec, avec l’appui des groupements Ingénieurs Développement Durable et Centrale Ethique, le projet de mise en place d’une Chaire de la Transition Ecologique et Citoyenne vise la création d’une Chaire du même nom : ces groupements sont convaincus que leur action doit permettre aux jeunes de prendre connaissance des valeurs de cette économie innovante, d’y participer et s’y impliquer, l’appétence pour les disciplines connexes étant également exprimée au sein des membres de l’équipe enseignante et des élèves eux-mêmes:)

Phasage du projet :

1-détail des cursus existants dans des établissements d’enseignement supérieur, notamment d’ingénieur,

2-identification de la place et des carrières potentielles des ingénieurs dans l’ESS et identification des domaines de compétences à développer au sein du cursus de formation pour relever les défis de l’ESS et de la transition écologique et solidaire,

3-identification de partenaires (entreprises et associations, services carrières de CentraleSupélec, autres intervenants externes et sponsors, coentreprise avec d’autres écoles ou universités.etc.) qui proposeront des terrains de mise en oeuvre (césure, stages, offres de postes….) ou soutiendront la mise en place de ces espaces,

4-élaboration de premières propositions auprès de l’école d’enseignements spécifiques et de terrains de mise en oeuvre,

5-élaboration de propositions de programmes d’enseignement, formation, recherche pour CentraleSupélec, pouvant conduire à la création d’une chaire (programme pédagogique, financements, organisation, intervenants principaux,..) sur la transition “écologique” et “citoyenne”/ “solidaire” incluant les disciplines de l’ESS.

La vision du projet, commune aux 3 groupements, est accessible ici :

https://www.asso-supelec.org/global/gene/link.php?doc_id=5078

Prochainement, rapport étape 1 : retour sur la vingtaine d’entretiens tenus avec des membres d’entités travaillant dans le domaine scientifique et technique.

Et si la France assurait son indépendance énergétique sans pétrole ni gaz de schiste ?

On le sait, la France, bien que, regroupant tous les types de paysages sur son territoire ne dispose que de peu richesses naturelles voire quasiment aucune en ce qui concerne les énergies fossiles. Il est ainsi totalement justifié de penser que nous serons dépendants encore longtemps de ce type d’importations, si lourd pour la balance du commerce extérieur. Or, il semble désormais possible que ce doux rêve d’indépendance énergétique devienne réalité. Explications.

Fruit de cinq ans de recherches communes entre Colas, leader mondial de la route, et l’Institut National de l’Energie Solaire, WattWay est un revêtement routier photovoltaïque.
Le principe est assez simple, les routes actuelles seraient revêtues de cette technologie qui ne nécessiterait pas de travaux de type « génie civil » mais viendrait s’apposer sur la route déjà existante. Wattway a bien entendu été pensé pour une adhérence parfaite entre les pneus et la route. Le résultat serait simple : 1 km de route équipée = 5000 personnes alimentées (source ADEME). Il suffirait d’équiper 13200 km de routes de ce système pour fournir l’électricité nécessaire aux 66 millions de français. Le réseau routier français représente 950 000km de route, il y a de la marge !

Ségolène Royal, lors de ses vœux au groupement des autorités responsables de transport, a annoncé que 1000km de route devrait être équipés de cette technologie dans les cinq ans.

Wattway Solar

Bien entendu ce système semble être utopiste voire irréalisable ou bien encore un gouffre financier (mauvaise qualité, casse etc.). Mais l’enjeu de ce projet est tel qu’il mérite le soutien et l’intérêt de chacun car il ne s’agit pas de rendre plus propre une énergie fossile mais bien d’utiliser 100 % d’énergie propre et renouvelable.

Je vous joins à mon article la vidéo de présentation de Colas ainsi que la partie de leur site internet dédiée à cette technologie.

Voir la vidéo                                                                                                                                         Voir le site

Etude sur les émissions de Dioxyde de carbone par pays depuis 1971

Le World Ressource Institute et l’Agence Internationale de l’Energie ont regroupé leurs données respectives afin de fournir une cartographie des émissions de CO2 depuis 1971.

Sans surprise, la Chine est le plus gros pollueur juste devant les Etats-Unis quelques 3 Mégatonnes derrière.

 

Capture

 

Voici le lien vers le site pour de plus amples informations : Voir l’étude complète