Allons-nous vers un désinvestissement massif des énergies fossiles ?

Un chiffre apparu lors de la COP21 est largement passé à travers les lignes des reporters, pourtant si nombreux, à couvrir l’événement . Ce chiffre n’est ni vide de sens ni inintéressant, loin de là ! Mais un chiffre parmi tant d’autres, un chiffre parmi tant de déclarations, un chiffre parmi tant d’anecdotes, ne reste qu’un chiffre. Peu importe sa signification et son éventuelle portée celui-ci ne faisant visiblement pas assez recette.

Pourtant 500 institutions de tous les secteurs confondus (banques, entreprises, collectivités, universités, fondations, associations et même églises, c’est dire!) ont annoncé rejoindre la campagne initiée par 350.org et Divest-Invest. Ce mouvement vise le désinvestissement des combustibles fossiles. Concrètement, ces 500 institutions, pesant tout de même 3 400 milliards de dollars d’actifs (un nouveau chiffre!), s’engagent à retirer l’argent investi dans les énergies fossiles.

Nous pouvons d’autant plus croire en la réussite de ce mouvement, que ce dernier n’a émergé concrètement qu’en 2012 avec l’implication dans ce programme de la ville de Seattle. J’imagine votre question : “et que font les institutions françaises ? “ .

Et non, les français n’ont pas totalement ratés le train, pas toujours voyons ! En effet, 19 villes dont Lille, Bordeaux, Dijon, Saint-Denis et Rennes, parmi les plus connues, ont rejoint le mouvement.

A quand un projet de loi sur les énergies fossiles ? Je vous rassure (et là je vous l’accorde, c’est assez surprenant) un projet de loi semble être prochainement d’actualité.