Les 41ièmes Césars et la RSE

Je n’ai pas assez le temps d’aller au cinéma mais je ne peux pas m’empêcher d’être surpris par quelques signaux faibles intrigants dans la liste des prix décernés lors de la 41ième cérémonie des Césars. Des signes encourageants, me semble-t-il, pour l’avenir de notre société et plutôt en dehors des « mainstream » et « business as usual ».

Le court métrage « Demain » a donc été sacré meilleur court métrage. Il met en avant des initiatives audacieuses de pionniers dans leurs domaines, d’entrepreneurs, d’agriculteurs. Mais cela n’a pas empêché ce matin d’autres agriculteurs, plutôt orientés productivisme, de venir dès l’ouverture saccager le stand de leur ministère au salon de l’agriculture. Gageons qu’il n’y avait pas beaucoup d’agriculteurs bio en face des CRS à la porte de Versailles et aucun ayant participé à « Demain »

CcK6kS_VIAA_mNL

« Fatima » a été sacré meilleur film et a récupéré 2 autres césars : adaptation pour Philippe FAUCON et espoir féminin pour Zita HANROT. J’avoue n’avoir pas vu ce film, qui n’a fait d’ailleurs que 300.000 entrées (le plus petit score de tous les films césarisés?), mais je suis sûr qu’il va en faire beaucoup plus maintenant. Comment ne pas être interpellé par le contraste entre ce premier prix accordé à l’histoire d’une femme de ménage marocaine et la façon dont nous sommes en train de tenter de fermer nos frontières ?

489736

Vincent LINDON de son côté se voit récompensé du césar du meilleur acteur pour son rôle dans « La loi du marché ». Un film qui dénonce la dureté des relations humaines parmi les salariés des grandes surfaces et quelques autres absurdités du marché du travail, en particulier dans la phase de recherche d’emploi et des formations financées mais inutiles. Encore un film qui parle de notre société « là où cela fait mal » et qui permet de revenir vers la colère des agriculteurs de ce matin…

CcLO7vBW4AAf3yQ

Finalement c’est un peu comme si les membres de l’académie des Césars avaient décidé de se mettre à la RSE non ? Environnement, droit de l’homme, respect des minorités, management, conditions de travail, loyauté des pratiques… On recouvre bien plusieurs des questions centrales de l’ISO 26000 ! En sera-t-il de même à Cannes ?

Au fait, merci à Michael DOUGLAS pour son vibrant hommage au cinéma français. Même si c’est officiellement Thomas EDISON qui mis au point le premier mécanisme « kynétoscope », cela fait toujours du bien d’entendre dire par un grand acteur américain que la France est à l’origine du cinéma ! Thanks a lot Michael !

CcLIgQqWEAAs1-T

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>