CLIMATE KIC 2017 – Hollande, Norvège, Finlande

J’ai effectué une mission en tant que coach d’un groupe d’étudiants participant à un des 8 voyages d’été de 5 semaines organisé par l’université de Copenhague et la Climate KIC. Cette dernière est l’une des communautés de savoir et d’innovation désignée par l’Institut Européen d’Innovation (EIT) comme étant le moteur de l’innovation et de la croissance européenne. Le département de la Climate KIC offre à une génération d’entrepreneurs et d’innovateurs du changement climatique, les compétences disciplinaires pour développer des approches économiques, sociales et environnementales durables dans l’objectif d’atténuer le réchauffement climatique et de s’adapter à ses effets.

La plus grande ferme verticale d’Europe à La Haye

La mission consistait à encadrer, en collaboration avec un autre coach, 40 étudiants de 19 nationalités.

Pendant les 4 premières semaines qui nous ont emmenés aux Pays-Bas (2 semaines) et en Norvège (2 semaines), les étudiants ont visité de nombreux sites innovants, assisté à des conférences, travaillé en ateliers et rencontré des créateurs d’entreprises.
En parallèle, ils ont, en équipes de 3 à 6, développé un business plan pour créer une start-up en rapport avec l’objectif prévu. Enfin en 5ème semaine, en Finlande, notre groupe en a rencontré un autre en provenance d’Italie puis des Pays-Bas pour concourir devant un jury d’experts pour les prix suivant :
– meilleur business plan
– meilleure idée
– meilleur pitch
Nous avons eu le plaisir avec mon co-coach de voir les 3 prix remportés par notre groupe !
Pour certains l’aventure ne s’arrête pas là puisque la Climate KIC possède un programme d’accélérateur de start-up qui propose un soutien financier et de compétences aux équipes les plus motivées.

Ce fut une expérience très enrichissante tant sur le plan humain que sur le plan professionnel.

Lucie, 10 ans déjà !

Vendredi 22 septembre, le Label LUCIE fêtait ses 10 ans dans les locaux du CNAM. De nombreux participants : représentants des organisations labellisées Lucie (ou qui ne vont pas tarder à l’être !) et consultants RSE. J’ai d’ailleurs eu le plaisir d’échanger avec Nicole PILLON (Verso transition) et Corrine CHARTIER (Interreface), deux consultantes Lucie qui ont déjà fait le choix de proposer aussi l’outil Diag26000 en mode BotB à leurs clients.

L’occasion de voir que le numérique prend une importance croissante dans les services offerts par le label Lucie : outil de partage des bonnes pratiques annoncé pour 2018 et évaluation du rendement des actions RSE grâce à une bas de données développée en partenariat avec GOODWILL. L’auto diagnostic DIAG26000 reste utile pour une première auto évaluation comme le souligne la nouvelle plaquette Lucie. Certains membres de la communauté l’utiliseront ils bientôt aussi sous sa forme participative ? C’est en tout cas sous cette forme qu’il livre toute sa puissance en regroupant automatiquement les réponses de l’ensemble des collaborateurs et permettant une analyse des écarts de perception qui peut être utile pour optimiser les plans d’actions.

La table ronde de l’après midi s’est rapprochée des notions de management et confiance. Comment pousser les entreprises à se lancer en RSE (hard law ou autres incitations?) mais aussi comment inciter tous les salariés à s’impliquer. Les dirigeants membres du CJD semblent en avance sur ce point. Chiara SAMMARTINO rappelle qu’une commission réfléchit en permanence sur les nouvelles modèles économiques et cite plusieurs exemples de transformations réussies. Les outils numériques accessible par les non initiés, comme Diag26000, devraient aider les managers à pousser un maximum de collaborateurs à participer. Pierre Yves SANCHIS nous alerte sur le fait que le baromètre erse semble mettre en évidence une dégradation dans la confiance que les consommateurs accordent aux entreprises.