Stage RSE « limite limite »

Je me réjouissais, il y a quelques jours, de la prise en compte de critères RSE dans les procédures d’appel d’offre d’un grand compte (voir le billet). Mon humeur aujourd’hui est plus négative et concerne un autre grand compte : une offre de stage qui ressemble étrangement à ce qu’un cadre déjà bien opérationnel devrait être capable de faire. A votre avis, peut-on vraiment considérer ce descriptif comme celui d’un stage ?

Capture

Un peu dommage que les stages RSE ne soient pas plus « RSE » ….

Trophée RSE 66

Le département, l’#UPE66, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, la Chambre de Commerce et d’Industrie, l’Union Professionnelle Artisanale, la Chambre d’Agriculture et le club RSE sont les organisateurs d’un concours doté de 3 prix (2.000, 3.000 et 5.000 euros !). Pour préparer leurs dossiers, l’outil Diag26000 est ouvert à toutes les entreprises et associations souhaitant concourir ! N’hésitez pas à l’utiliser pour évaluer votre score RSE avant de déposer votre dossier.

logo-trophees-rse66-low

Les PME de la Côte d’Ivoire et la RSE

Le mercredi 3 Août 2016, s’est tenue à la salle de conférence de l’AQDCI (Association des Qualiticiens de Côte d’Ivoire), une séance de travail animée par M. Agenor KOFFI, Ambassadeur de la Fondation Performances Sociétales à l’attention les PME membres du Mouvements des Petites et Moyennes Entreprises de Côte d’Ivoire (MPME). Cette séance de travail a vu la participation de M. KONE Narcisse, Directeur Exécutif du MPME et sept (7) représentants des entreprises membres de cette faîtière sur une dizaine attendues.

mpme

L’outil Diag26000 a été présenté, ainsi que plusieurs avantages associés à son utilisation pour la PME, à savoir :

– La Labellisation avec le logo et le flash code de Diag26000 qui peuvent être apposés sur tout support de communication de l’entreprise ;

– La Formation du personnel de l’entreprise sur les questions liées à la RSE ;

– L’Accompagnement de l’entreprise dans la mise en œuvre de sa politique RSE ;

– L’analyse et l’interprétation des données afin d’élaborer le Plan d’actions, ainsi que le Rapport de Développement Durable de l’entreprise.

Cette séance de travail a permis de présenter les grandes lignes d’une étude initiée par la Fondation Performances Sociétales et qui a pour le thème : « Implication des PME Ivoiriennes dans la démarche RSE : Etat des lieux et retour d’expériences ». Les représentants des PME présents ont été encouragés à s’inscrire dans cette étude dont l’un des pour l’entreprise est l’utilisation de Diag26000 en vue de l’appropriation de la RSE par les PME.

Tous les participants se sont accordés à donner une suite favorable et à renforcer leur collaboration avec la Fondation Performances Sociétales pour l’utilisation de l’outil Diag26000.

Unilever : des salariés muets ?

Un article de Diane BERARD sur lesaffaires.com commente la posture RSE de Paul POLMAN, le PDG d’Unilever. Certainement une bonne idée de faire appel à OXFAM pour évaluer les démarches RSE de ses fournisseurs asiatiques et l’efficacité des pressions que le groupe UNILEVER peut exercer pour que leurs pratiques deviennent plus respectables. Par contre, pas un mot sur les salariés du groupe même et leur perception de la démarche RSE. Il existe pourtant un moyen simple et peu coûteux pour leur donner la parole : diag26000 ! Sauf si vos salariés sont muets Monsieur POLMAN, ils peuvent évaluer en quelques minutes le score RSE qu’ils accordent à votre groupe. Et cela fonctionne aussi pour les multinationales puisque le questionnaire est accessible dans deux langues déjà.

7fcfe02ade8a9f7f1a59553890a8e329Un autre détail m’inquiète un peu. Parmi les 3 points du Unilever Sustainable Living Plan, le premier vise à doubler les ventes du groupe. Facile quand on est une startup mais comment doubler les ventes d’un tel géant sans écraser quelques pieds au passage ? Bon point à son actif : il stoppe la publication des résultats trimestriels sur les bénéfices ou pertes pour ne plus évoquer que le chiffre d’affaires. Mais de là à le doubler…

La RSE et l’innovation de rupture (disruption)

Ce terme anglais de « disruption » caractérisait les traumatismes liés à une catastrophe naturelle, tremblement de terre, tsunami… ». Il n’était jamais employé dans le business, au début des années 90. Le professeur de Harvard, Clayton Christensen a imposé mondialement le terme via son best-seller « Innovator’s Dilemma » (1997). Il définit l’innovation de rupture comme une méthodologie créative. Pour Christensen, sont disruptifs les nouveaux entrants qui abordent le marché par le bas, et se servent des nouvelles technologies pour proposer des produits ou services moins chers. 

Pour Philippe Silberzahn, professeur à l’EM Lyon, il ne fait aucun doute que le mot rupture est employé à tout bout de champ dès qu’un industriel est attaqué par un nouvel acteur sur son marché. Il tire des travaux de Christensen, une définition différente de la rupture, qui devient « une opportunité pour un acteur en place de développer un modèle d’affaires différent de son activité en cours ». Dans son livre « Relever le défi de l’innovation de rupture » (2015), il présente un modèle d’affaires qui associe proposition de valeurs, modèle de profit, recherche et utilisation de ressources, valeurs ajoutées des processus et valeurs nécessaires pour les mettre en oeuvre.

Ce sont autant de paramètres sur lesquels l’on peut s’appuyer pour innover et créer une rupture. Ce qui est encourageant, est que la recherche des différentes valeurs ajoutées touche  aux thématiques de la responsabilité sociétale. Et DIAG26000 est une manière simple de cadrer les axes d’innovation possibles….