Comment initier une démarche RSE ? Partie 2

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et plus largement la RSO (Responsabilité Sociétale des Organisations) est un domaine qu’une organisation ne peut plus se permettre d’ignorer. Comme toutes les autres stratégies (commerciale, communication…) la politique RSE doit être structurée autour de plusieurs axes. Chacun des piliers de la démarche seront repris et détaillés lors d’une série d’articles que vous retrouvez sur notre blog (voir le premier article).

Aujourd’hui nous allons nous intéresser aux ressources internes que vous allez devoir mobiliser et exploiter dans le cadre de votre politique RSO.

1 – Les ressources financières

Le marché de la RSE est en plein essor et le nombre d’outils se multiplient à grande vitesse. Quelques années auparavant, il était compliqué pour une organisation à petit budget de s’appuyer sur un outil ou une méthodologie reconnue. Aujourd’hui certains outils offrent une solution et une reconnaissance RSE à « petit prix », Diag26000 étant l’un d’eux.

A l’instar d’un marché classique de produits ou de biens, il existe des outils et des reconnaissances à tous les prix. A vous de choisir lequel en fonction de vos objectifs et votre budget. Vous retrouverez sur notre blog un article reprenant les principales distinctions RSE (voir l’article).

Ainsi et comme dans tout projet, budgétiser votre démarche RSO est la première étape du projet.

2 – Les ressources humaines

La RSE est un dialogue. Lors de la rédaction de la norme ISO26000, l’accent a été mis sur cet aspect d’ouverture vers vos parties prenantes si bien internes qu’externes.

A défaut de pouvoir créer un département entier dédié à la RSE ou au Développement Durable, mobilisez vos équipes. Par exemple, vous pourriez créer une sorte de « cellule RSE » qui se réunirait hebdomadairement pour réfléchir sur ce(s) thème(s). Les salariés ont une réelle volonté de participation, écoutez-les et profitez de leurs expertises pour dénicher de nouvelles actions.

Le premier article de cette série est consacré à cette question (voir le billet).

3 – Les ressources temporelles

Le temps est bien souvent un ennemi dans les petites structures. Initier et animer une politique RSO peut être chronophage. Vous devez donc, avant même de penser la politique sociétale, vous poser la question de combien d’heures vous allouerez à cette tâche. Vos objectifs devront être en adéquation avec cette contrainte temps.

Si vous n’arrivez pas à dégager de créneaux horaires à vous ou à vos équipes, la majorité des organisations s’entourent d’un consultant RSO/DD pour initier la démarche. Faîtes leur confiance, ce sont des professionnels !

Voici donc les principales ressources que vous devez identifier au préalable afin de définir une politique RSO et des objectifs clairs et atteignables. Il est beaucoup question de coûts dans cet article mais ne vous leurrez pas, la RSE est un investissement. Vous retrouverez le 6 Janvier un article destiné à vous aider dans le calcul du ROI de votre politique RSE.

D’ici là, l’ensemble de l’association Diag26000 vous souhaite un joyeux Noël et d’excellentes fêtes de fin d’année.

Et si vous offriez un Cadeau de Noël à votre RSE ?

Depuis la publication de la norme ISO26000 en 2010 (norme de référence internationale en matière de RSE), le nombre d’outils permettant de valoriser sa démarche RSE n’a cessé de croître. En témoigne les multiples appellations de ces outils : label, charte, évaluation, preuve d’engagement, score, prix, trophée etc etc.

Une sorte de jungle lexicale dans une boîte outil mal rangée dont seul le propriétaire s’y retrouve.

Or, et fort heureusement, personne n’est propriétaire de la RSE. Nous avons donc décidé de vous fournir une liste des outils dont nous avons connaissance avec leur lien respectif. Nous ne donnons aucun avis, ce dernier étant par définition subjectif. En revanche, nous nous engageons à publier tous les commentaires : ceux relatifs à votre propre avis concernant un produit cité ou bien ceux nous informant d’un oubli dans notre liste d’outils (nous actualiserons alors l’article).

Afaq26000 (évaluation)

Bcorp

Diag26000 (preuve d’engagement)

Diversité (Charte)

Diversité (label)

Egalité (label)

Global Compact

Lucie (label)

Made In Respect (label)

Relation inter-entreprise (Charte)

Scan 26000 (audit)

Score RSE (évaluation)

Vigéo26000 (évaluation)

Voici donc une liste non-exhaustive des principales distinctions RSO. Certaines mettront en valeur l’ensemble de votre politique RSE alors que d’autres sont plus axées sur un ou deux aspects de la politique sociétale. A vous, décideur, de faire votre choix en phase avec vos attentes, votre budget et votre culture d’entreprise.

L’association Diag26000 vous souhaite de bonnes et joyeuses fêtes de fin d’année.

« Rendons la RSO accessible à tous! »

Comment initier une démarche RSE ? Partie 1

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et plus largement la RSO (Responsabilité Sociétale des Organisations) est un domaine qu’une organisation ne peut plus se permettre d’ignorer. Comme toutes les autres stratégies (commerciale, communication…) la politique RSE doit être structurée autour de plusieurs axes. Chacun des piliers de la démarche seront repris et détaillés lors d’une série d’articles que vous retrouvez sur notre blog.

Aujourd’hui nous nous intéresserons aux conditions que vous devez établir en interne, marquant le début de votre démarche.

1- Créer un climat social propice

Penser une politique RSE c’est inclure l’ensemble de votre écosystème au sein d’un des éléments de votre stratégie. Par conséquent, une condition essentielle à son élaboration est l’adhésion de vos parties prenantes.

A la suite d’une conférence du Global Compact, nous avions déjà émis un billet (voir le billet) relatif à cette thématique. Cela passe par un dialogue social avec les différents acteurs reprenant tous les points de la démarche : pourquoi ? Dans quel but ? Comment ? Quel(s) rôle(s) ils auront à jouer ? L’impact sur la société etc. Pour rendre le dialogue plus concret, il existe de nombreux outils pour sensibiliser les acteurs aux enjeux de la RSE, Diag26000 étant l’un d’eux. Obtenir l’adhésion de vos parties prenantes internes est fondamental car elle est la condition essentielle à l’initiation d’une démarche RSE. Elle constituera très vite de formidables leviers internes (communication, synergie, productivité, sentiment d’appartenance,…).

De nombreuses études sont venues confirmer une tendance observée depuis quelques années : la majorité des salariés souhaitent participer à la politique RSE de leur entité. La plus récente est une étude* réalisée par Ekodev, Des Enjeux et des Hommes et Mindded, en partenariat avec ViaVoice. D’après ce baromètre très complet (Voir le baromètre), 59 % des interrogés désirent participer à la RSO de son organisation. Or, seulement 6 % affirment l’être déjà. Ils considèrent même ces pratiques sociétales comme un levier de productivité. Il y a donc une réelle attente de la part des salariés à voir ces facteurs sociétaux s’intégrer dans les activités économiques de leur entité. Ils sont même prêts à y participer ! 

Les conditions semblent aujourd’hui réunies pour franchir avec succès la « première » barrière : dissiper les réticences internes. Première entre guillemets car ce qui fut une véritable barrière dans le passé ne l’est plus aujourd’hui. Celle-ci n’est qu’une parmi d’autres que nous vous les détaillerons en apportant des solutions à chacune d’entre-elles afin que votre RSO soit un succès.