Ethique et industrie : la vidéo

Les vidéos des 3 tables de rondes sur le thème « quelle éthique pour l’industrie du futur » organisées par l’Institut de la réindustrialisation et les Arts et Métiers ParisTech sont en ligne.  Bravo aux élèves ingénieurs qui ont préparé ces échanges et à Fabien CLAIRE qui a su animer l’ensemble en respectant le timing ! La seconde table ronde, à laquelle participait Diag26000, commence vers 50 minutes mais vous avez à votre disposition 2 heures d’échanges avec plusieurs experts : VEOLIA, ENGIE, ORANGE, MEDEF…. accès à la vidéo

Présentation des services offerts aux adhérents

L’association DIAG26000 accueille régulièrement de nouveaux adhérents, consultants engagés dans l’accompagnement des démarches RSE de leurs clients. Avant de s’engager ils prennent le temps de participer à un des échanges organisés en ligne, comprendre quels outils l’association met à leur disposition, comment elle va les aider à trouver de nouveaux clients.

Pour participer à une des prochaines présentations en ligne, merci de réserver votre place (attention, présentation réservées aux consultants).

Quelle éthique pour l’industrie du futur ?

L’Institut de la réindustrialisation et Arts et Métiers ParisTech organisent une conférence le 13 juin pour dialoguer autour de la RSE et des défis éthiques des industries du futur. Pablo SANTAMARIA représentera les associations Centrale Ethique et Diag26000 dans des échanges avec des responsables du MEDEF et de plusieurs grands comptes : RENAULT, VEOLIA, NESTLE…

réindustrialistion éthiqueN’hésitez pas à vous inscrire en ligne et à faire circuler cette information !

Spécificités RSE des entités ESS

Yess : l’association qui regroupe les anciens de plusieurs grandes écoles impliqués dans l’Economie Sociale et Solidaire, recevait mardi 2 Mai le Président de l’association Diag26000 (auteur de ce billet) pour présenter l’outil Diag26000 et la spécificité du profil moyen des entreprises ESS :

YESS CENTRALESUPELEC Première constatation sur le taux de participation : sur les +5.000 réponses de la base de données Diag26000, 11% des réponses proviennent des associations ou ONG. Les dernières estimations nationales évoquent environ 10% des emplois portés par l’ESS en France. La participation à Diag26000 semble donc un peu au dessus de la moyenne nationale, sachant que de plus certaines entreprises ESS font partie des entreprises privées et se trouvent donc les 85% les représentant. Cette constatation n’a rien de choquant : compte tenu des valeurs portées par les dirigeants ESS, ces entités sont sans doute plus engagées RSE que la moyenne nationale.

DIAG26000 répartitions par type d'entités. engagé RSEIl est aussi intéressant de comparer les profils moyens de ces 3 types d’entités sur les 7 questions centrales de l’ISO 26000. Sans surprise, les associations et ONG sont en avance sur la question du « développement local, l’animation des communautés » : un score de 69% alors que les entreprises restent à 62%. Cette différence s’inverse pour l’axe des « questions relatives aux consommateurs » : les entreprises sont à 69% et les associations ONG à 61%. Plus inquiétant est le score obtenu sur la question centrale relative à l « environnement » : 47% seulement. Rappelons que d’après le mode de calcul du profil Diag26000, le seuil de 50% est celui à partir duquel l’on peut considérer que les avis commencent à être globalement négatifs. De gros progrès donc à faire pour les associations et ONG sur cet aspect environnement !

DIAG2600 Bien que cela n’était pas l’objet principal de l’échange, l’on remarque aussi sur le graphique les points faibles des collectivités territoriales sur les aspects « droits de l’homme » et « relations et conditions de travail » : pratiquement 10% en dessous des moyennes des autres types d’entités. Pas certains que nos candidats à la présidentielle aient une baguette magique pour faire évoluer rapidement les conditions de travail dans les collectivités territoriales mais les agents ont en tout cas à leur disposition un outil accessible librement en ligne pour faire le point sur leurs risques psychosociaux : http://diagnosticrps.net

 

Plein stand à PRODURABLE

Pour fêter son 1er anniversaire, l’association Diag26000 était présente sur le salon PRODURABLE, au sein du village LUCIE. En deux jours, plus de 100 personnes se sont arrêtées sur le stand pour échanger, découvrir le diagnostic accessible librement en ligne et comprendre comment chaque individu peut l’utiliser pour vérifier qu’il est bien engagé RSE.

PRODURABLE10ANS engagé RSE DIAG26000
Plusieurs adhérents se sont relayés pour animer le stand et répondre aux nombreuses questions : Nicole PILLON (Verso transition) , Corrine CHARTIER (Interreface) et Pablo SANTAMARIA (Formitel).

PRODURABLE10ANS NICOLE PILLON CORRINE CHARTIER


Pour fêter les 10 ans de PRODURABLE, l’association a offert 2 preuves d’engagement RSE à deux entreprises tirées au sort parmi celles qui se sont inscrites en ligne : JetSolidaire et Worldline. Bravo aux heureux gagnats. Vous retrouverez donc bientôt leurs preuves sur leurs sites web mais rappelons que le concept de preuve d’engagement RSE, basée sur l’utilisation participative de Diag26000, est accessible à 500 euros seulement !

FORSE: échanges avec les experts

Le 30 juin FORSE organisait sur Villeurbanne une matinée d’échange sur les outils RSE, ouverte à toutes les personnes de la région de Lyon passionnées par ces sujets. Une salle bien pleine pour venir assister à la table ronde présentant les outils et les stratégies de :
– l’AFNOR (Emilie PARNIERE)
– le Label LUCIE (Michaël TROQUET)
– le GRI (Bérengere MENDEZ)
– le label Lyon Ville Durable (Antoine LIMOUZIN)
– et de Diag26000 (Pablo SANTAMARIA)

forse01

La seconde partie de la matinée était consacrée à des échanges en plus petit comité, autour des stands prévus à cet effet, et rythmés par des coups de gong pour que chaque participant puisse effectivement rencontrer tous les experts. Bravo et merci à Nicole PILLON (vice présidente FORSE et adhérente DIAG26000) pour l’organisation de cette manifestation !

forse02

Ce fut une nouvelle occasion pour le président de DIAG26000 de rappeler que l’outil, issu d’un groupe de travail Centrale Ethique, est le seul à proposer une démarche vraiment participative en donnant la parole à chaque collaborateur de l’entité. Les échanges privés ont aussi permis de confirmer l’intérêt de l’outil pour les consultants qui cherchent à diversifier leur offre et séduire de nouveaux clients. Après Paris (voir manifestation du 23 Mai avec les Arts et Métiers) et Nantes (le 16 juin avec les 26000 de l’Ouest), nous serons heureux de nous déplacer sur d’autres régions pour échanger sur les différentes façons de dynamiser les démarches RSE !

30 juin, matinée d’échange organisée par FORSE

emotionheader

L’association FORSE organise le 30 juin une matinée « Les outils de la RSE » au Palais du Travail de Villeurbanne. Une occasion de rare de faire le point en découvrant les solutions proposées par plusieurs acteurs engagés dans la RSE. Je serai présent pour présenter l’association Diag26000, l’outil de diagnostic en ligne qui vous permet d’évaluer votre score RSE et afficher votre preuve d’engagement mais vous pourrez aussi dialoguer avec :
– Emilie Parnière (AFNOR),
– Michaël Troquet (Lucie),
– Dounia Besson (adjointe au maire de Lyon, label LVED),
– Bérengère Mendez (présentant GRI)

Il s’agit d’une matinée complète et après la table ronde des temps d’échange sont prévus pour que vous puissiez prendre le temps de discuter directement avec chaque intervenant. L’inscription se fait directement sur le site FORSE

Est-ce que la responsabilité sociétale contribue à assurer la pérennité économique de l’entreprise ?

La réponse à cette question est positive car le développement de la responsabilité sociétale  (RSE / RSO)  doit contribuer à ce que les entreprises mettent en oeuvre 2 éléments: une bonne gestion des risques et l’amélioration continue.

La pérennité de l’entreprise est un sujet abordé dans la gouvernance. En dehors des considérations terminologiques concernant ce qu’est la  « pérennité d’une organisation », restons- en sur le bon sens pratique; la première étape en gouvernance est bien de définir les notions de  risques et « d’appétence » aux risques de l’organisation. Toute forme de décision collective ou individuelle contient une « dimension de risque ».

Assurer une gestion des risques

Dans  nos Sociétés basées sur l’économie et la finance,  « assurer sa responsabilité économique consiste à pérenniser ses activités. » et en « mesurer sa rentabilité, est l’une des principales attentes que la société a d’une entreprise responsable » . C’est ce que proposait Carroll en 1991.

Or en 2016, la viabilité économique à moyen long-terme ne peut se faire qu’avec une analyse des risques, auxquels l’entreprise pourrait être confrontée. Ces risques sont liés aux actifs financiers mais sont de plus en plus d’ordre non-financier; en liaison avec les données de l’environnement naturel, humain, du bien-être et de la santé sécurité au travail, de la réglementaire ou des technologies…Etc.

La prévention des risques aboutit à établir une grille de risques par thématiques, politique, juridique, social, environnemental, qualité…Etc. Puis dans un bon processus de prévention des risques, avec une collaboration interne inter-départements, l’entreprise construit une gestion de veilles ciblées et adaptées à ces activités et à sa structure.

Le rôle de l’équipe ou / et du risk manager est de tenir à jour une liste exhaustive des risques potentiels et avérés, de formuler des priorités en tenant compte de différents facteurs internes, de tenir à jour un plan d’action pour minimiser les risques définis comme majeurs ou de s’assurer que l’organisation serait en mesure de répliquer en cas d’urgence comme de faire face à une crise associée à des scénarios bien identifiés.

Encourager l’amélioration continue

La pérennité de l’entreprise est aussi assurée par une dynamique de changement  et d’adaptabilité continue avec son environnement tant interne (stratégie, politiques, employés…) qu’externe (marchés, clients, fournisseurs… ). L’amélioration continue concerne les processus, les pilotes et managers, toutes les activités créant la valeur ajoutée de l’entreprise ainsi que ces produits ou services qui assurent  la pérennité économique.

L’amélioration continue des systèmes de management de l’entreprise est connue depuis longtemps par les adeptes de la Qualité et des normes internationales ISO qui utilisent la méthode ayant fait ses preuves, de la roue de Deming  (popularisée autour de 1950). 4 étapes 1)Planifier – Plan, 2) Dérouler – Do, 3) Contrôler – Check, 4) Agir – Act (PDCA). Chacune des étapes  entraîne l’autre pour créer un moteur ou mouvement de développement pro-actif. Un peu plus détaillé, dans les domaines Qualité (depuis les années 2000) et maintenant pour la Responsabilité Sociétale ( base de l’ISO 26000 depuis 2010):

1) Plan : planifier et établir les objectifs de l’entreprise à partir de l’analyse de risques et de plans d’actions dans le cadres des politiques définis par le management (en particulier depuis ISO9001:2015 et ISO 14001:2015). Avec la RSE cette étape intègre la cartographie de toutes les parties prenantes.

2) Do : Dérouler la mise en oeuvre des politiques et objectifs par une cartographie des processus de l’entreprise, l’organisation des liens et communication avec les parties prenantes, et le développement de toute action afin de les satisfaire. Cette étape intègre tous les aspects de  mise à disposition de ressources, de structure de l’organisation, de développement des compétences, de création de documentation…Etc.

3) Check : Contrôler, vérifier, surveiller et mesurer les processus, les produits et services, par rapport aux objectifs et exigences déterminées de l’organisation et, rendre compte des résultats.

4) Act : Agir, ajuster, entreprendre et décider les actions, en particulier en revue de direction, pour améliorer en permanence les performances des processus et l’efficience, l’efficacité de l’organisation.

L’amélioration continue est réalisée selon un système d’apprentissage à deux niveaux  ou « double loop learning »: 1) mesurer la performance atteinte dans l’optique d’apporter des modifications aux processus opérationnels tout en appréciant si les objectifs fixés sont suivis, les ressources, suffisantes, la documentation adaptée; 2) évaluer les résultats et la pertinence des objectifs atteints par rapport à ceux escomptés pour confirmer la stratégie suivie ou la réajuster en révisant les politiques afin de créer les conditions pour adapter l’organisation aux changements de contexte ou de marché.

Anticipation et productivité 

L’entreprise socialement responsable fait preuve de pro-activité et d’anticipation, par exemple lorsque son Conseil d’Administration ou sa direction prépare la transmission de l’entreprise, en planifiant les départs (package d’actionnaires) ou les successions. Ce qui montre dans la prise de décision, une responsabilité évidente sur le long terme de la direction. L’absence de planification détaillée et ciblée de sa transmission pourrait mettre en danger les activités de l’entreprise et sa pérennité. En fonction de la séniorité des directeurs et administrateurs, une priorité de ce sujet sera fixée  en output de l’analyse des risques.

A moyen terme moyen, l’analyse de risques permet de mettre en place des plans d’actions et d’anticiper des situations dangereuses, comme des non-conformités réglementaires ou légales. L’entreprise devient pro-active vis à vis des contrôles régaliens, évitant même des frais supplémentaires (contrôle, amendes…Etc.).

A court terme l’amélioration continue donne une vision et des moyens pour l’amélioration des performances en continue, à toutes les étapes des processus. Les relations clients et fournisseurs sont plus étroites, afin de suivre les évolutions de marché et de réagir rapidement.

Par le « processus de pilotage de l’amélioration continue » , les politiques peuvent rapidement évoluer et ne sont plus des documents affichés et sans vie.

Références  plus aller plus loin:

EFQM, Total Quality Management (TQM), EFQM, guide ISO 26000, certificats ISO 14001, OHSAS 18001 ou  ISO 9001, DIAG26000 et son logo cliquable.

Lancement d’un pôle DD

Pour cette semaine du Développement Durable, Cadre en Missions, groupement et réseau de consultants avec de nombreuses spécialisations, localisés dans toute la France, lance son pôle d’expertises sur le Développement Durable. La première réunion est à Lyon 3 juin 2016 de 09:30 – 17:30. 

Nous allons parler de Vision et de positionnement du groupe DD mais aussi de compétences et d’outils. Et DIAG26000 comme diagnostic initial ou comme indicateurs de performance, facile à utiliser, fera partie de nos éléments de réflexion : Comment mener une restitution et proposer un plan d’action aux entreprises qui utilisent DIAG 26000 afin d’optimiser au mieux l’existant et les liens entre les actions sur les 7 thématiques RSE & DD?

 Pour plus d’informations contacter Marine Libournel (marinelibourel@cadresenmission.com) ou moi-même ( pascale@wecompany.me) 

4 solutions RSE à la Maison des Arts et Métiers

Gérard CAPPELLI organisait ce lundi 23 Mai, à la Maison des Arts et Métiers, un échange ouvert autour des solutions d’évaluations RSE volontaires. Il n’est pas si courant de voir réunies autour de la même table des structures par ailleurs concurrentes, qui ont plutôt pour habitude d’organiser leurs propres manifestations, centrées sur leurs solutions. Je représentais donc l’association Diag26000, entouré de droite à gauche par Alain JOUNOT (AFNOR), Bruno PIREYN (Label LUCIE) et François SALATKO (Rexcelys).

diag26000160523

Les prises de parole ont montré que les 4 structures partagent la même passion pour la RSE avec des différences importantes sur le chemin à parcourir. Si l’AFNOR juge facile de dépenser plus de 10.000 euros pour présenter une évaluation dans le cadre d’un séminaire de comité de direction dont l’organisation coûte probablement beaucoup plus cher, nous continuons à penser chez Diag26000 qu’une offre vraiment ouverte, accessible gracieusement en ligne, et assortie d’une preuve d’engagement à 500 euros reste le meilleur moyen de faire bouger les petites structures.

Bien entendu ces solutions ne sont pas comparables en terme d’objectifs et de fonctionnalités. J’ai d’ailleurs beaucoup insisté sur le fait qu’elles pouvaient être complémentaires. Si DIAG26000 peut produire facilement l’étincelle qui va lancer un projet RSE, l’entité peut ensuite choisir la preuve d’engagement RSE DIAG26000, décider de se faire accompagner par un consultant partenaires DIAG2600 ou choisir une des autres solutions pour formaliser son engagement (Label LUCIE, AFAQ26000), piloter son plan d’action (sans doute un des points forts de Rexcelys).

Les échanges ont aussi permis de confirmer que l’approche DIAG26000 reste unique sur la participation des collaborateurs. Alors que les autres solutions sont avant tout destinées à être utilisées par les responsables de projets, rappelons que presque un quart des diagnostics réalisés avec DIAG26000 le sont par des exécutants (ouvrier, employé, agent de service public…).

diag26000160523b

Bravo à Gérard CAPPELLI qui a passé beaucoup de temps pour préparer ces échanges et les rendre vraiment constructifs. Il nous a d’ailleurs poussés à réagir sur des chiffres inquiétants pour la France : 29.000 certifications qualité seulement en France, soit 2 fois moins qu’en Allemagne et 5 fois moins qu’en Italie. Un indice de la réticence des responsables d’entreprises françaises à se lancer dans les évaluations ou certifications, fussent-elles volontaires ? Un chiffre qui montre que la communauté Lucie, riche de 150 membres, a encore de larges marges de progrès mais aussi que les +4.000 diagnostics enregistrés par DIAG26000 sont peut être déjà autre chose qu’une simple goutte d’eau….

Verteego a aussi publié rapidement un billet sur cette manifestation.