Les PME de la Côte d’Ivoire et la RSE

Le mercredi 3 Août 2016, s’est tenue à la salle de conférence de l’AQDCI (Association des Qualiticiens de Côte d’Ivoire), une séance de travail animée par M. Agenor KOFFI, Ambassadeur de la Fondation Performances Sociétales à l’attention les PME membres du Mouvements des Petites et Moyennes Entreprises de Côte d’Ivoire (MPME). Cette séance de travail a vu la participation de M. KONE Narcisse, Directeur Exécutif du MPME et sept (7) représentants des entreprises membres de cette faîtière sur une dizaine attendues.

mpme

L’outil Diag26000 a été présenté, ainsi que plusieurs avantages associés à son utilisation pour la PME, à savoir :

– La Labellisation avec le logo et le flash code de Diag26000 qui peuvent être apposés sur tout support de communication de l’entreprise ;

– La Formation du personnel de l’entreprise sur les questions liées à la RSE ;

– L’Accompagnement de l’entreprise dans la mise en œuvre de sa politique RSE ;

– L’analyse et l’interprétation des données afin d’élaborer le Plan d’actions, ainsi que le Rapport de Développement Durable de l’entreprise.

Cette séance de travail a permis de présenter les grandes lignes d’une étude initiée par la Fondation Performances Sociétales et qui a pour le thème : « Implication des PME Ivoiriennes dans la démarche RSE : Etat des lieux et retour d’expériences ». Les représentants des PME présents ont été encouragés à s’inscrire dans cette étude dont l’un des pour l’entreprise est l’utilisation de Diag26000 en vue de l’appropriation de la RSE par les PME.

Tous les participants se sont accordés à donner une suite favorable et à renforcer leur collaboration avec la Fondation Performances Sociétales pour l’utilisation de l’outil Diag26000.

Unilever : des salariés muets ?

Un article de Diane BERARD sur lesaffaires.com commente la posture RSE de Paul POLMAN, le PDG d’Unilever. Certainement une bonne idée de faire appel à OXFAM pour évaluer les démarches RSE de ses fournisseurs asiatiques et l’efficacité des pressions que le groupe UNILEVER peut exercer pour que leurs pratiques deviennent plus respectables. Par contre, pas un mot sur les salariés du groupe même et leur perception de la démarche RSE. Il existe pourtant un moyen simple et peu coûteux pour leur donner la parole : diag26000 ! Sauf si vos salariés sont muets Monsieur POLMAN, ils peuvent évaluer en quelques minutes le score RSE qu’ils accordent à votre groupe. Et cela fonctionne aussi pour les multinationales puisque le questionnaire est accessible dans deux langues déjà.

7fcfe02ade8a9f7f1a59553890a8e329Un autre détail m’inquiète un peu. Parmi les 3 points du Unilever Sustainable Living Plan, le premier vise à doubler les ventes du groupe. Facile quand on est une startup mais comment doubler les ventes d’un tel géant sans écraser quelques pieds au passage ? Bon point à son actif : il stoppe la publication des résultats trimestriels sur les bénéfices ou pertes pour ne plus évoquer que le chiffre d’affaires. Mais de là à le doubler…

La RSE et l’innovation de rupture (disruption)

Ce terme anglais de « disruption » caractérisait les traumatismes liés à une catastrophe naturelle, tremblement de terre, tsunami… ». Il n’était jamais employé dans le business, au début des années 90. Le professeur de Harvard, Clayton Christensen a imposé mondialement le terme via son best-seller « Innovator’s Dilemma » (1997). Il définit l’innovation de rupture comme une méthodologie créative. Pour Christensen, sont disruptifs les nouveaux entrants qui abordent le marché par le bas, et se servent des nouvelles technologies pour proposer des produits ou services moins chers. 

Pour Philippe Silberzahn, professeur à l’EM Lyon, il ne fait aucun doute que le mot rupture est employé à tout bout de champ dès qu’un industriel est attaqué par un nouvel acteur sur son marché. Il tire des travaux de Christensen, une définition différente de la rupture, qui devient « une opportunité pour un acteur en place de développer un modèle d’affaires différent de son activité en cours ». Dans son livre « Relever le défi de l’innovation de rupture » (2015), il présente un modèle d’affaires qui associe proposition de valeurs, modèle de profit, recherche et utilisation de ressources, valeurs ajoutées des processus et valeurs nécessaires pour les mettre en oeuvre.

Ce sont autant de paramètres sur lesquels l’on peut s’appuyer pour innover et créer une rupture. Ce qui est encourageant, est que la recherche des différentes valeurs ajoutées touche  aux thématiques de la responsabilité sociétale. Et DIAG26000 est une manière simple de cadrer les axes d’innovation possibles….

RSE et Appel d’Offre

On parle souvent de prise en compte de la RSE dans les critères de choix des prestataires répondant à un appel d’offre. Je viens d’en voir la première preuve tangible dans l’appel d’offre SNCF auquel FORMITEL est en train de répondre. Bravo la @SNCF !

CaptureAutre particularité de l’évaluation des offres, la valeur de la qualité technique de l’offre, notée sur 20, est transformée en montant financier avant d’être soustrait de l’offre financière, sur la base d’un montant loin d’être négligeable !

FORSE: échanges avec les experts

Le 30 juin FORSE organisait sur Villeurbanne une matinée d’échange sur les outils RSE, ouverte à toutes les personnes de la région de Lyon passionnées par ces sujets. Une salle bien pleine pour venir assister à la table ronde présentant les outils et les stratégies de :
– l’AFNOR (Emilie PARNIERE)
– le Label LUCIE (Michaël TROQUET)
– le GRI (Bérengere MENDEZ)
– le label Lyon Ville Durable (Antoine LIMOUZIN)
– et de Diag26000 (Pablo SANTAMARIA)

forse01

La seconde partie de la matinée était consacrée à des échanges en plus petit comité, autour des stands prévus à cet effet, et rythmés par des coups de gong pour que chaque participant puisse effectivement rencontrer tous les experts. Bravo et merci à Nicole PILLON (vice présidente FORSE et adhérente DIAG26000) pour l’organisation de cette manifestation !

forse02

Ce fut une nouvelle occasion pour le président de DIAG26000 de rappeler que l’outil, issu d’un groupe de travail Centrale Ethique, est le seul à proposer une démarche vraiment participative en donnant la parole à chaque collaborateur de l’entité. Les échanges privés ont aussi permis de confirmer l’intérêt de l’outil pour les consultants qui cherchent à diversifier leur offre et séduire de nouveaux clients. Après Paris (voir manifestation du 23 Mai avec les Arts et Métiers) et Nantes (le 16 juin avec les 26000 de l’Ouest), nous serons heureux de nous déplacer sur d’autres régions pour échanger sur les différentes façons de dynamiser les démarches RSE !

Espoirs du Management 10ième !

Mercredi soir la dixième édition des Espoirs du Management se déroulait à la Mutualité Française. Bravo à Charles Van Haecke et toute son équipe pour la détection des talents et une ambiance chaleureuse qui contraste avec bien des remises de prix !

PSX_20160622_184637

Arval était primé pour son expérience « Challengers Group » : 9 jeunes, génération Y, sont choisis pour faire partie d’un Challenger Group, challenger les décisions prises par les séniors du COMEX et faire des propositions pour réinventer Arval. Le Président de l’association Diag26000, qui milite pour une utilisation participative du diagnostic RSE, ne peut que se réjouir de cette initiative qui, elle aussi, redonne la parole à une partie du terrain !!

PSX_20160622_190856

C’était un peu aussi le cas des « entretiens inversés » qui ont permis à Undiz, filiale d’Etam, d’obtenir un autre prix : des entretiens d’évaluations dans lesquels les salariés reprennent une partie du pouvoir… Avril de son côté, un an après la création de cette nouvelle remarque, a lancé un grand projet autour de la réduction des TMS, entre autre avec des groupes de travail utilisant des Play Mobil.

PSX_20160622_194259

Nexans était primé pour son dialogue « social décomplexé » et a d’ailleurs obtenu le prix spécial du public. Comment ne pas se réjouir lorsque la direction générale et les ressources humaines donnent un coup de chapeau aux partenaires sociaux. Il parait même que Philippe Martinez est venu voir comment cela se passait mais qu’il est resté ‘suspicieux’. Cela fait en tout cas plaisir de voir qu’il y a des gens qui se battent ensemble pour garder des usines en France et en Europe. Pour motiver les salariés les clients ont été invités à venir dans les usines, expliquer aux ouvriers comment les capables qu’ils fabriquaient été utilisés dans les airbus, les télécoms…

Diag26000 et les 26000 de l’Ouest

Le président de l’association DIAG26000 était en déplacement sur Nantes jeudi 16 Juin pour présenter les fonctionnalités de l’outil aux 26000 de l’Ouest. Initiative intéressante, l’association 26000 de l’Ouest regroupe des consultants DD RSE de la région Nantes Pays de Loire pour favoriser les échanges, monter des opérations communes. Une posture qui s’accorde parfaitement à celle de DIAG26000 : utiliser en commun un outil partagé plutôt que de travailler seul dans son coin.

DSC_8417Un déjeuner sympathique avec beaucoup de sourires ! L’occasion de rentrer dans le détail des services offerts aux adhérents DIAG26000, d’expliquer comment la plate forme Saas peut aider chaque consultant à trouver de nouveaux clients, différencier son offre. Ceux qui n’ont pas pu participer (ou les consultants d’autres régions !) peuvent s’inscrire à une des sessions de présentation organisée en ligne et réservées aux consultants.

Présentation des services offerts aux adhérents

L’association DIAG26000 accueille régulièrement de nouveaux adhérents, consultants engagés dans l’accompagnement des démarches RSE de leurs clients. Avant de s’engager ils prennent le temps de participer à un des échanges organisés en ligne, comprendre quels outils l’association met à leur disposition, comment elle va les aider à trouver de nouveaux clients.

Pour participer à une des prochaines présentations en ligne, merci de réserver votre place (attention, présentation réservées aux consultants).

30 juin, matinée d’échange organisée par FORSE

emotionheader

L’association FORSE organise le 30 juin une matinée « Les outils de la RSE » au Palais du Travail de Villeurbanne. Une occasion de rare de faire le point en découvrant les solutions proposées par plusieurs acteurs engagés dans la RSE. Je serai présent pour présenter l’association Diag26000, l’outil de diagnostic en ligne qui vous permet d’évaluer votre score RSE et afficher votre preuve d’engagement mais vous pourrez aussi dialoguer avec :
– Emilie Parnière (AFNOR),
– Michaël Troquet (Lucie),
– Dounia Besson (adjointe au maire de Lyon, label LVED),
– Bérengère Mendez (présentant GRI)

Il s’agit d’une matinée complète et après la table ronde des temps d’échange sont prévus pour que vous puissiez prendre le temps de discuter directement avec chaque intervenant. L’inscription se fait directement sur le site FORSE

Est-ce que la responsabilité sociétale contribue à assurer la pérennité économique de l’entreprise ?

La réponse à cette question est positive car le développement de la responsabilité sociétale  (RSE / RSO)  doit contribuer à ce que les entreprises mettent en oeuvre 2 éléments: une bonne gestion des risques et l’amélioration continue.

La pérennité de l’entreprise est un sujet abordé dans la gouvernance. En dehors des considérations terminologiques concernant ce qu’est la  « pérennité d’une organisation », restons- en sur le bon sens pratique; la première étape en gouvernance est bien de définir les notions de  risques et « d’appétence » aux risques de l’organisation. Toute forme de décision collective ou individuelle contient une « dimension de risque ».

Assurer une gestion des risques

Dans  nos Sociétés basées sur l’économie et la finance,  « assurer sa responsabilité économique consiste à pérenniser ses activités. » et en « mesurer sa rentabilité, est l’une des principales attentes que la société a d’une entreprise responsable » . C’est ce que proposait Carroll en 1991.

Or en 2016, la viabilité économique à moyen long-terme ne peut se faire qu’avec une analyse des risques, auxquels l’entreprise pourrait être confrontée. Ces risques sont liés aux actifs financiers mais sont de plus en plus d’ordre non-financier; en liaison avec les données de l’environnement naturel, humain, du bien-être et de la santé sécurité au travail, de la réglementaire ou des technologies…Etc.

La prévention des risques aboutit à établir une grille de risques par thématiques, politique, juridique, social, environnemental, qualité…Etc. Puis dans un bon processus de prévention des risques, avec une collaboration interne inter-départements, l’entreprise construit une gestion de veilles ciblées et adaptées à ces activités et à sa structure.

Le rôle de l’équipe ou / et du risk manager est de tenir à jour une liste exhaustive des risques potentiels et avérés, de formuler des priorités en tenant compte de différents facteurs internes, de tenir à jour un plan d’action pour minimiser les risques définis comme majeurs ou de s’assurer que l’organisation serait en mesure de répliquer en cas d’urgence comme de faire face à une crise associée à des scénarios bien identifiés.

Encourager l’amélioration continue

La pérennité de l’entreprise est aussi assurée par une dynamique de changement  et d’adaptabilité continue avec son environnement tant interne (stratégie, politiques, employés…) qu’externe (marchés, clients, fournisseurs… ). L’amélioration continue concerne les processus, les pilotes et managers, toutes les activités créant la valeur ajoutée de l’entreprise ainsi que ces produits ou services qui assurent  la pérennité économique.

L’amélioration continue des systèmes de management de l’entreprise est connue depuis longtemps par les adeptes de la Qualité et des normes internationales ISO qui utilisent la méthode ayant fait ses preuves, de la roue de Deming  (popularisée autour de 1950). 4 étapes 1)Planifier – Plan, 2) Dérouler – Do, 3) Contrôler – Check, 4) Agir – Act (PDCA). Chacune des étapes  entraîne l’autre pour créer un moteur ou mouvement de développement pro-actif. Un peu plus détaillé, dans les domaines Qualité (depuis les années 2000) et maintenant pour la Responsabilité Sociétale ( base de l’ISO 26000 depuis 2010):

1) Plan : planifier et établir les objectifs de l’entreprise à partir de l’analyse de risques et de plans d’actions dans le cadres des politiques définis par le management (en particulier depuis ISO9001:2015 et ISO 14001:2015). Avec la RSE cette étape intègre la cartographie de toutes les parties prenantes.

2) Do : Dérouler la mise en oeuvre des politiques et objectifs par une cartographie des processus de l’entreprise, l’organisation des liens et communication avec les parties prenantes, et le développement de toute action afin de les satisfaire. Cette étape intègre tous les aspects de  mise à disposition de ressources, de structure de l’organisation, de développement des compétences, de création de documentation…Etc.

3) Check : Contrôler, vérifier, surveiller et mesurer les processus, les produits et services, par rapport aux objectifs et exigences déterminées de l’organisation et, rendre compte des résultats.

4) Act : Agir, ajuster, entreprendre et décider les actions, en particulier en revue de direction, pour améliorer en permanence les performances des processus et l’efficience, l’efficacité de l’organisation.

L’amélioration continue est réalisée selon un système d’apprentissage à deux niveaux  ou « double loop learning »: 1) mesurer la performance atteinte dans l’optique d’apporter des modifications aux processus opérationnels tout en appréciant si les objectifs fixés sont suivis, les ressources, suffisantes, la documentation adaptée; 2) évaluer les résultats et la pertinence des objectifs atteints par rapport à ceux escomptés pour confirmer la stratégie suivie ou la réajuster en révisant les politiques afin de créer les conditions pour adapter l’organisation aux changements de contexte ou de marché.

Anticipation et productivité 

L’entreprise socialement responsable fait preuve de pro-activité et d’anticipation, par exemple lorsque son Conseil d’Administration ou sa direction prépare la transmission de l’entreprise, en planifiant les départs (package d’actionnaires) ou les successions. Ce qui montre dans la prise de décision, une responsabilité évidente sur le long terme de la direction. L’absence de planification détaillée et ciblée de sa transmission pourrait mettre en danger les activités de l’entreprise et sa pérennité. En fonction de la séniorité des directeurs et administrateurs, une priorité de ce sujet sera fixée  en output de l’analyse des risques.

A moyen terme moyen, l’analyse de risques permet de mettre en place des plans d’actions et d’anticiper des situations dangereuses, comme des non-conformités réglementaires ou légales. L’entreprise devient pro-active vis à vis des contrôles régaliens, évitant même des frais supplémentaires (contrôle, amendes…Etc.).

A court terme l’amélioration continue donne une vision et des moyens pour l’amélioration des performances en continue, à toutes les étapes des processus. Les relations clients et fournisseurs sont plus étroites, afin de suivre les évolutions de marché et de réagir rapidement.

Par le « processus de pilotage de l’amélioration continue » , les politiques peuvent rapidement évoluer et ne sont plus des documents affichés et sans vie.

Références  plus aller plus loin:

EFQM, Total Quality Management (TQM), EFQM, guide ISO 26000, certificats ISO 14001, OHSAS 18001 ou  ISO 9001, DIAG26000 et son logo cliquable.